La vie continue

Une constante dans l histoire a été que la population applaudi quand on lui propose de razer gratis,et honnêtement ne voit pas vraiment plus loin que le bout de son nez,et en plus se fiche éperdument de l’avenir lointain ou ils ne seront pas la pour voir ce qu’il se passeJe disait hier le peuple a du bon sens,oui et j y crois profondément ,à condition qu’il puisse être informé correctement .Or aujourd’hui on peut constater,qu’on lui raconte n’importe quoi et que vraiment on le caresses dans le sens du poil avec hollande c’est comme la Matmut tout est possile tout est réalisable.Les intellos s’imaginent que l’homme va être supérieur à la nature,et ça marche,les couples homos peuvent faire des enfants,presque,donnons leur l’adoption,ce qu’il adviendra de ces enfants qui chercheront leur filiation naturelle dans 20 ans ,on s’en fiche on sera plus la pour le voir.Vous voulez vous droguez,pas de probléme on fait des salles de shoot,mais l’alcool et le tabac,la c’est mal ,c’est capitaliste,les hommes politiques sont tous des pourris,dailleur comme il livrent leur patrimoine à la curée,voyez comme les socialistes sont pauvres,àquelques exception prés ,il faut rester crédible.

viaLa vie continue.

Publicités

Publié 25 avril 2013 par jacqueslucienne dans == CONSO

  • CA POURRAIT CORRESPONDRE A UN CERTAIN FRANCOIS_
    il etait une fois un enorme monstre qui mangeait tous les habitants de la foret! Rien ne pouvait l'arreter.Mais un jour,il s'ecroula raide mort... a l'autopsie on constata qu'il avait un anus si minuscule qu'il ne pouvait pas evacuertout ce qu'il avait devore. MORALITE:quand t'es un petit trou du cul,evite d'avoir une grande gueule

  • MAZARIN

    A méditer, la citation de Colbert & Mazarin, qui n'a pas pris une seule ride !

    Colbert : Pour trouver de l'argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. j’aimerais que Monsieur le Surintendant m'explique comment on s'y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou…
    > > > > > > > > > > Mazarin: Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l'État…, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l'État en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça.
    > > > > > > > > > > Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?
    > > > > > > > > > > Mazarin : On en crée d'autres.
    > > > > > > > > > > Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà.
    > > > > > > > > > > Mazarin : Oui, c’est impossible.
    > > > > > > > > > > Colbert : Alors, les riches ?
    > > > > > > > > > > Mazarin: Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres
    > > > > > > > > > > Colbert : Alors, comment fait-on ?
    > > > > > > > > > > Mazarin: Colbert, tu raisonnes comme un pot de chambre sous le derrière d'un malade ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! c'est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser… c'est un réservoir inépuisable.
    > > > > > > > > > >
    > > > > > > > > > > Extrait du "Diable Rouge" !
    > > > > > > > > > > C'était il y a 4 siècles !