Lettre à ces politiciens de gauche

Lettre ouverte d’un lecteur à ces politiciens de gauche qui se foutent des français !

Texte rédigé par Alexandre Goldfarb

Depuis près de 40 ans qu’ils, les Fossoyeurs, creusent la tombe de la France : ce sont  ces polititocards de gauche qui à part TAXER n’ont jamais innové ou imaginer un futur quelconque pour la France. Sans oublier les médias qui ne font plus leur métier d’informer et d’enquêter. Ils ont inventé un truc fabuleux : inviter un ou des experts pour à leur place commenter un fait. C’est tout bénéfice car ainsi ils ne se mouillent même plus et ils font croire que les explications ainsi fournies sont forcément les bonnes. Un véritable tour d’illusionniste !

Les socialistes dont la grande promesse électorale était de faire baisser le chômage en sont totalement incapables : on ne gouverne pas un pays en nommant juste des commissions onéreuses pour chaque problème. On ne gouverne pas un pays en étant dogmatique et en professant une propagande qui a toujours été un grave échec. On ne gouverne pas un pays en ignorant jusqu’à sa réalité…

Les socialistes me font penser à ces bonimenteurs de foire qui arrivent à vous vendre n’importe quoi qui en général ne fonctionne jamais chez vous après.

Ils sont tous là à nous seriner depuis 40 ans les mêmes phrases creuses, les mêmes promesses jamais tenues.

J’ai publié la Liste des méprisants parce qu’en plus ils nous méprisent, ne nous répondent jamais et n’acceptent aucune idée nouvelle. La liste ne mentionne pas la gauche car cela ne servirait à rien mais j’invite « les tu crois », « les t’es sûr » et autres « c’est pas vrai » à aller visiter le siège du Parti Socialiste à Paris, 10 rue de Solferino. Ils seront édifiés sur la mentalité et le snobisme ambiants.

Pour nos polititocards et nos médias : leur principe de base : ne jamais innover !

Cela me fait bien marrer quand j’entends des politiques annoncer qu’ils doivent écouter les gens. Ils en sont parfaitement incapables.

Un exemple concret : j’ai écrit à 300 politiques et à 100 médias pour leur dire que j’avais une proposition pour vraiment lutter contre le chômage (Déjà tous ceux de la Liste des méprisants y sont). Résultat magnifique avec zéro contact donc zéro demande. Plus clair sur leur incapacité à quoique ce soit, je ne peux pas faire mieux !!!

NOS POLITIQUES ET NOS MEDIAS, les Fossoyeurs, s’en foutent royalement (et pas seulement Ségolène).

Personne pour, ne serait-ce que par curiosité, savoir de quoi il peut retourner… Personne pour se dire bon après tout une idée nouvelle qui créerait de l’emploi pourquoi pas ?  C’est un véritable néant idéologique et humain qu’ils ont édifié pour mieux nous berner.

Comme je l’ai écrit « un chômeur n’est pas une statistique » mais pour tous ces politiques et ces médias, c’en est malheureusement une.

Je suis littéralement effaré en fait pas cet abandon en masse de la citoyenneté. La politique se définit comme « Polis » « Urbis » littéralement les affaires de la ville et au fil du temps c’est devenu les affaires d’une caste : celle des politiques et des médias.

Ne rien faire et ne rien proposer est la nouvelle devise de notre monde qui meurt.

C’est inadmissible mais compréhensible à partir du moment où tout le monde s’en fout.

Mais à ce jeu-là, la montée du populisme sera inévitable et rasera tout sur son chemin.

Nos élites sont hors de la réalité et ce faisant, elles laissent la porte ouverte à tout moment pour un changement profond espéré et demandé par la majorité pour l’instant dite silencieuse.

La Gauche dogmatique hors du temps dans sa Tour d’ivoire ne peut apporter de solutions aux vrais problèmes. Aucune idée, aucune proposition et toujours ce langage de bois pour mieux nous rouler et nous faire payer leur erreurs. C’est leur politique et elle est nulle.

Tant que ce système existera ainsi, la crise sera tragique pour tous.

Une pareille évidence devrait sonner comme un tocsin aux oreilles de nos décideurs et aux oreilles de chacun.

Hé bien NON et NON ! Ils continuent à persister dans leurs comportements hautains et prétentieux. Ils reculent et font reculer la société comme jamais auparavant. Ils ne gouvernent plus, ils naviguent en regardant derrière uniquement.

Ils sont dépassés et du passé.

Avec leur manie de juste augmenter nos charges, taxes et impôts, pour tel un sparadrap, boucher un trou par ci ou par là, comment voulez-vous créer des emplois ?

« Pole Des Emplois ©«  ou Pôle Emploi, la succursale du malheur©  ne sert plus vraiment à grand chose et nous coûte un maximum. Mais ce qui compte uniquement pour nos politiques et nos médias c’est le bien être des employés de Pôle…

Ah ! Et dès que vous l’ouvrez, on vous taxe immédiatement, tiens encore une taxe, de populiste ou de réactionnaire (injures de base) puis si vous prenez de l’importance vous devenez alors un fasciste même un nazi (Loi de Godwin*** merci).

C’est simple et efficace.

Par contre pour la Gauche qui a toujours échoué, tout est normal.

Ils continuent à faire semblant de se déchirer puis vont déjeuner ou diner dans les meilleurs restaurants ensuite et rigolent de leurs bons mots qui d’ailleurs n’amusent que ce microcosme.

L’immobilisme dont ils font preuve est  la non assistance à pays en danger.

Le pire c’est quand la droite revient au pouvoir et n’en profite jamais pour au moins enlever les mauvaises décisions prises par la gauche.

Continuons ainsi et nous aurons le résultat le pire qui sera aussi un résultat mérité.

Pour « les tu crois », « t’es sûr » et autres « c’est pas vrai » :

Vous pouvez vous amuser en allant sur les sites nominatifs de ces femmes et ces hommes politiques et comme moi vous ne pourrez que constater leur mépris : quasiment aucun n’offre la possibilité de le contacter via son site… C’est quand même incroyable pour des gens qui à longueur d’antenne et de médias nous assènent les mêmes phrases creuses  comme « il faut rassembler » ou « il faut écouter les français », etc.

Ne rien faire c’est laisser faire.

Les médias sont les complices de cette idéologie foireuse.

Allons-nous encore longtemps permettre à tous ces Fossoyeurs d’enterrer la France ?

Avec la Gauche on n’aura plus rien.

C’est ce que je dénonce justement dans le désert des gens qui s’en foutent.

P

Publicités

Publié 6 mars 2013 par jacqueslucienne dans == CONSO

  • CA POURRAIT CORRESPONDRE A UN CERTAIN FRANCOIS_
    il etait une fois un enorme monstre qui mangeait tous les habitants de la foret! Rien ne pouvait l'arreter.Mais un jour,il s'ecroula raide mort... a l'autopsie on constata qu'il avait un anus si minuscule qu'il ne pouvait pas evacuertout ce qu'il avait devore. MORALITE:quand t'es un petit trou du cul,evite d'avoir une grande gueule

  • MAZARIN

    A méditer, la citation de Colbert & Mazarin, qui n'a pas pris une seule ride !

    Colbert : Pour trouver de l'argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. j’aimerais que Monsieur le Surintendant m'explique comment on s'y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou…
    > > > > > > > > > > Mazarin: Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l'État…, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l'État en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça.
    > > > > > > > > > > Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?
    > > > > > > > > > > Mazarin : On en crée d'autres.
    > > > > > > > > > > Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà.
    > > > > > > > > > > Mazarin : Oui, c’est impossible.
    > > > > > > > > > > Colbert : Alors, les riches ?
    > > > > > > > > > > Mazarin: Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres
    > > > > > > > > > > Colbert : Alors, comment fait-on ?
    > > > > > > > > > > Mazarin: Colbert, tu raisonnes comme un pot de chambre sous le derrière d'un malade ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! c'est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser… c'est un réservoir inépuisable.
    > > > > > > > > > >
    > > > > > > > > > > Extrait du "Diable Rouge" !
    > > > > > > > > > > C'était il y a 4 siècles !