Sans complexe

l’Observatoire du MENSONGE et de la Désinformation…

L’info évitée par les médias est là sur Observatoire du MENSONGE

Sans complexe

Quand l’extrême droite et la gauche tiennent le même discours, personne ne s’en offusque.
C’est à la fois curieux et indécent mais en y regardant de près tout à fait classique de la vie politique française.
C’est surtout sans aucun complexe que la gauche pactise avec l’ennemi de tous. Le PS c’est « PRENONS la SOUPE à la louche© 

Le socialisme, un drame pour la France, qui aime jouer à l’apprenti sorcier.

Les socialistes et leurs alliés se comportent en vrais tartuffes. La désinformation, c’est maintenant!

Le leitmotiv de la gauche française est d’accuser la droite de collusion avec le Front National.
Aujourd’hui pour la seconde fois dans la Cinquième République, c’est encore la gauche qui vient en aide au Front National en proposant le vote à la proportionnelle qui aura deux effets.
Le premier effet consiste à donner des élus au FN.
Le second effet vise à casser la droite traditionnelle qui seule perdra des élus.
Les grincheux vous diront qu’il s’agit juste d’introduire  une dose de proportionnelle. Certes mais c’est quand même mettre le loup dans la bergerie. D’ailleurs 2034 n’est pas très loin.

Les « polititocards©» sont vraiment incompétents dans ce pays.
L’UMP en pleine décomposition sans Sarkozy va donc poursuivre sa descente en enfer. Descente logique puisque ses cadres vivent dans une Tour d’ivoire. Ils n’écoutent rien, ils ne répondent jamais et ils sont presque tous dans la Liste des méprisants. C’est dire le peu de cas qu’ils font de la démocratie.
La gauche comme toujours va jouer les grands démocrates pour offrir sur un plateau à l’extrême droite des élus inespérés.
Les socialistes vont nous expliquer qu’une démocratie ne peut ignorer les électeurs et ces derniers doivent être représentés.
Les médias qui nous ont bassiné avec la « droitisation » de la droite pendant les derniers mois, ils le font d’ailleurs encore maintenant, sont quasi muets quand la gauche s’allie de fait avec l’extrême droite.
« Bis repetita « car Mitterrand l’avait déjà fait dans le même silence politico-médiatique.

C’est une question d’habitude car nous avons la droite camembert qui est incapable d’oser et d’assumer quoique ce soit.
La droite est muselée à la fois par la gauche et sa cohorte d’intellectuels et aussi par les médias et sa troupe d’experts et de spécialistes.
La gauche a tous les droits. Elle récite la vérité en mode pensée unique et la droite a le droit de la fermer.
La gauche est responsable de la morale, des libertés, de la paix, du social, des pauvres (à condition de ne rien leur donner, il ne faudrait quand même pas exagérer) et la droite n’a que les riches et les financiers pour préoccupation.
C’est clair dans notre pays en pleine déroute, la gauche est le père la vertu et la droite est un enfant turbulent à mettre en pension.
Visiblement les français endormis depuis que le professeur à la rose leur a fait des piqures de somnifères à répétition, il y a plus de trente ans déjà, les français donc roupillent et ne rêvent qu’à leurs prochaines vacances déjà planifiées pour 2013.

Quand la gauche organise des primaires c’est un  grand vent de liberté qui souffle sur la France émerveillée.
Quand Fillon affronte Copé ou le contraire, c’est la guerre des chefs.
Quand la gauche augmente la TVA c’est pour aider les français à payer tout plus cher dans un magnifique élan de solidarité.
Quand la droite a eu ce projet, c’est un drame social en préparation.
Quand la gauche pète la société c’est au nom de la Liberté la plus élémentaire et les français sont conquis par tant de générosité.
Quand la droite propose de la sauver, c’est sûrement un piège qui va se refermer sur nos libertés.
Quand la gauche enfin de fait s’allie à l’extrême droite, dans un grand élan national-socialiste, c’est pour faire plaisir aux électeurs qui ont voté Marine.
Si d’aventure, la droite s’alliait à la même Marine, cela deviendrait un drame, le début de la fin de notre République et le retour du fascisme.

Tant que les français en masse goberont ces conneries, il n’y a aucun espoir de s’en sortir.
La France sera l’unique perdante.
On retrouve bien l’idée maîtresse de Staline qui disait « quand vous discutez avec une personne de droite, traitez le de fasciste. Le temps qu’il prendra à se justifier sera du temps en moins pour argumenter ».
Le mensonge est la règle de base. Il est érigé ici telle la statue du Commandeur. Plus c’est gros et mieux c’est. L’Etat PS est au pouvoir et il possède absolument tous les pouvoirs sans que, comme d(habitude avec la droite, les médias ne s’en offusquent.

Quand Sarkozy réussit un étonnant meeting en plein Paris un premier mai,la gauche crie au fascisme dans la rue. Car la rue, Mesdames et Messieurs, est la propriété exclusive de la gauche et cela est normal. Dans quel pays vivons-nous pour faire régner le silence en force de loi ?

Quand la gauche honore et admire les grands ensanglantés de l’histoire , c’est beau et tellement républicain. Mélenchon glorifie Chavez et va jusqu’à partir en vacances cet été chez lui. Les Robespierre, Staline, Castro et autres sont de grands héros pour les socialistes et Jeanne d’Arc une salope. La propagande va jusqu’à falsifier l’Histoire et c’est fait avec douceur à tel point que la majorité y croit.

Circulez Mesdames et Messieurs, toutes les dictatures tiennent le même langage et toutes parlent du bien du Peuple.

Nous savons ce que cela peut donner.
Mais la désinformation totale pratiquée par les socialistes et les médias français est terrible.
Il suffit de constater que le ministre préféré des français est celui qui jacte le plus, Manuel Valls.
Qu’a-t-il proposé de concret et surtout qu’a-t-il à ce jour accompli ?
Rien, nib, que dalle…
Mais il a baratiné les français qui sont demandeurs de baratin.

Pendant ce temps, les chiffres de la violence en France explosent et, personne ne pourra me démentir, les commissariats de police nationale sont priés de prendre le moins de plaintes possibles relevant d’actes de violence sur la personne.

Ouvrez-là !!! Se taire ne rapporte rien. C’est dument constaté.
Il est temps de dire NON !
Je rappelle que selon le dicton : « la peur n’évite pas le danger ».

La vérité est une délicieuse plante qui ne pousse pas toujours comme on voudrait©.
 
HOLLYLAND©, ton univers impitoyable…
Les médias sont les complices de cette idéologie foireuse.
Je résiste et vous ? Alexandre Goldfarb

Pour copier et transmettre ce  texte, indiquez obligatoirement le copyright ci-dessous:
Copyright Alexandre Goldfarb pour http://observatoiredumensonge.wordpress.com/
Autres copyrights :
HOLLYLAND©©Alexandre Goldfarb, mai 2012.
Le PS c’est « PRENONS la SOUPE à la louche© » ©Alexandre Goldfarb, 2007.
La vérité est une délicieuse plante qui ne pousse pas toujours comme on voudrait©. ©Alexandre Goldfarb,  septembre 2001.
« polititocards©»  ©Alexandre Goldfarb, avril 2010.

Vous aimez ? Vous transmettez !

Articles conseillés :

Publicités

Publié 4 mars 2013 par jacqueslucienne dans == CONSO

  • CA POURRAIT CORRESPONDRE A UN CERTAIN FRANCOIS_
    il etait une fois un enorme monstre qui mangeait tous les habitants de la foret! Rien ne pouvait l'arreter.Mais un jour,il s'ecroula raide mort... a l'autopsie on constata qu'il avait un anus si minuscule qu'il ne pouvait pas evacuertout ce qu'il avait devore. MORALITE:quand t'es un petit trou du cul,evite d'avoir une grande gueule

  • MAZARIN

    A méditer, la citation de Colbert & Mazarin, qui n'a pas pris une seule ride !

    Colbert : Pour trouver de l'argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. j’aimerais que Monsieur le Surintendant m'explique comment on s'y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu'au cou…
    > > > > > > > > > > Mazarin: Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu'on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l'État…, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l'État en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça.
    > > > > > > > > > > Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l'argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?
    > > > > > > > > > > Mazarin : On en crée d'autres.
    > > > > > > > > > > Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu'ils ne le sont déjà.
    > > > > > > > > > > Mazarin : Oui, c’est impossible.
    > > > > > > > > > > Colbert : Alors, les riches ?
    > > > > > > > > > > Mazarin: Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres
    > > > > > > > > > > Colbert : Alors, comment fait-on ?
    > > > > > > > > > > Mazarin: Colbert, tu raisonnes comme un pot de chambre sous le derrière d'un malade ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d'être riches et redoutant d'être pauvres ! c'est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser… c'est un réservoir inépuisable.
    > > > > > > > > > >
    > > > > > > > > > > Extrait du "Diable Rouge" !
    > > > > > > > > > > C'était il y a 4 siècles !